Méthodes et techniques d'un ami, pour créer votre Jardin


05/07/2010

Jardinage biologique

Le jardinage biologique consiste à appliquer au jardinage les principes de l'agriculture biologique.

La principale différence avec l'agriculture biologique réside dans le fait que le jardinage, activité de loisirs, n'est pas soumis aux contraintes économiques de l'agriculture.

Par rapport au jardinage classique, les principales différences portent sur :

  • la suppression des intrants chimiques : pesticides, herbicides, acaricides ..., qui outre les problèmes de pollution sont une dépense coûteuse pour le jardinier amateur. Celui-ci a d'ailleurs souvent tendance à forcer sur les doses. Il faut noter cependant que tous les pesticides ne sont pas accessibles aux jardiniers amateurs, les produits vendus dans les chaînes de distribution grand public étant limités aux moins nocifs.
  • la démarche biologique présente l'avantage de limiter les dépenses à leur strict minimum, essentiellement les outils et les semences. Ces dernières pouvant souvent être produites par le jardinier lui-même.
  • les semences devraient, pour respecter les lois en vigueur pour la culture biologique, être issues de l'agriculture biologique (le champ d'application de ces lois ne couvre cependant pas l'activité de jardinage à usage strictement personnel - à vérifier).
  • pour la fertilisation, le recours privilégié au composte, c'est-à-dire à l'ensemble des résidus de la culture ou issus de la table (plantes coupées, résidus de consommation légumières... sauf les os qui peuvent cependant être broyés).

Des méthodes respectueuses de la nature et de la santé

Pour remplacer l'utilisation de produits chimiques, de nombreuses solutions existent :

  • Privilégier la lutte biologique ou la lutte intégrée souvent aussi efficace que la lutte chimique et moins toxique pour le consommateur.
  • Favoriser les cultures associées pour bénéficier des interractions bénéfiques entre plantes.
  • Utilisation du purin d'ortie et autres préparations naturelles.
  • compostage des déchêts pour disposer d'un terreau de qualité
  • Favoriser le développement des organismes auxiliaires en protection des cultures
  • Récupération des eaux de pluie pour économiser l'eau et alléger sa facture.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez vos commentaires

Une erreur est survenue dans ce gadget